XVIIème Siecle
1644
Tarification des droits des curés
Par un arrêt du Parlement du 22 mars 1644, les droits des curés sont codifiés.

Pour chaque messe baute, sans diacre, ni sous diacre, ni chappiers sera payé 10 sols.
Pour chaque messe basse, 8 sols.

Messes et services
Pour une mesees basse et vigiles à trois leçons, Libera me, et autres suffrages, vingt sols.
Pour messe haute des trépassés et vigiles à neuf leçons, avec le Libera, De Profundis, et recommendaces 30 sols.
Pour un grand service consistant en trois messes hautes, et l'assistance du diacre, sous-diacre et chappiers, vigles à neuf leçons, De Profundis, et recommandaces, 4 livres, tant pour le curé que pour les prêtres assistants, et pour chaque chappier, diacre et sous-diacre qui manquera, sera retranché 5 sols.

Assistance des convois et levé des corps.
A chacun des prêtres, assistant au convoy d'un défunt qui aura été administré, 5 sols; et au curé qui aura fait la levée du corps, compris son assistance, 20 sols.
Pour la levée du corps d'un jeune enfant, 8 sols; aux chappiers qui assisterons à ladite levée et convoy, 2 sols 6 deniers. Si l'on dit des vigiles à trois leçons, De Profundis et Libera me, 10 sols.

Testamens, fiançailles et mariages
Pour la réception d'un testament, 10 sols.
Pour les fiançailles, les trois annonces, épousailles et bénédiction du lit, 30 sols.

Monitoires, excommunications et autres publications.
Pour les publications d'un monitoire et de l'aggrave, avec le certificat, 15 sols.
Pour toutes autres publications certifiées, 2 sols.
Pour toutes les annonces qui seront faites aux prônes durant l'année, pour la mémoire des défunts qui n'auront rien laissé au curé, 30 sols.
Pour faire des épousailles et solemniser un mariage en la chappelle de l'officialité, avec la célébration d'une messe basse, et pour en délivrer un certificat, 30 sols.

(Source: Gallica - BNF) )